UATCI
Accueil du site > Journal : le pouvoir aux travailleurs > Numéros de l’année 2020 > Numéro 466 du.. mai 2020 > Numéro 466 du.. mai 2020

Numéro 466 du.. mai 2020

Articles de cette rubrique


ÉDITORIAL

EXPLOSIONS DE COLÈRE ET RAS-LE-BOL SOCIAL (534 Numéro 466 du 31 mai 2020)

MALI
L’annonce des résultats définitifs des élections législatives le 30 avril dernier a mis le feu aux poudres et déclenché une série d’émeutes et de manifestations dans plusieurs quartiers de la capitale malienne ainsi que dans de nombreuses villes du pays : Kayes, Kati, Sikasso, Ségou, Mopti, Sévaré, (...)


ÉDITORIAL

LUTTE CONTRE LE COVID 19 : DES MESURES SURTOUT CONTRE LES CLASSES POPULAIRES ! (Numéro 466 du.. mai 2020)

Devant la menace de la contagion par le Coronavirus, le Président Ouattara a déclaré que « tous les ivoiriens sont égaux en soin et en santé » et qu’il y a une « union nationale ». Et à son 1er Ministre Gon Coulibaly d’ajouter : « nous tenons le bon bout, avec des plans cohérents et une détermination à (...)


UNE INTIMIDATION CONTRE CEUX QUI DÉNONCENT LA CORRUPTION AU SOMMET DE L’ÉTAT (534 Numéro 466 du 31 mai 2020)

MALI
Alors que les corrompus du régime ont pignon sur rue et continuent de piller allègrement les caisses de l’État, le gouvernement malien tente de bâillonner ceux qui dénoncent cette corruption et dévoilent quelques affaires mettant en causes certaines personnalités proches du régime. C’est ainsi que (...)


SIVOP : IL N’Y A PAS PLUS AVEUGLE QUE CELUI QUI REFUSE DE VOIR (Numéro 466 du.. mai 2020)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Le ministre du Commerce a fait récemment une visite à Sivop, une entreprise de produits cosmétiques située dans la zone industrielle de Yopougon. Cette entreprise est en pointe dans la fabrication des gels hydro-alcooliques, produit très demandé en cette période de lutte contre la propagation du (...)


LES CONSÉQUENCES DRAMATIQUES DU COUVRE FEU ET DE L’ÉTAT D’URGENCE SUR LES PETITES GENS (534 Numéro 466 du 31 mai 2020)

SÉNÉGAL
Depuis le 23 mars, la population sénégalaise est contrainte de vivre sous le couvre feu et l’état d’urgence. Cela a impacté durement la vie économique et sociale du pays mais ceux qui en souffrent le plus ce sont surtout les gens vivant de petits métiers qui leurs permettaient jusque-là à peine de (...)


NUTRI : LICENCIEMENTS SCANDALEUX (Numéro 466 du.. mai 2020)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Cinq de nos collègues ont été licenciés récemment pour « abandon de poste ». La direction leur reproche d’avoir dormi pendant les heures de nuit. Cette décision a provoqué une indignation dans l’usine. En effet, depuis l’instauration du couvre-feu, les horaires de travail ont été réaménagés. C’est (...)


ALORS QUE LE CORONAVIRUS CONTINUE DE SE PROPAGER, LE GOUVERNEMENT LUI FACILITE LA TÂCHE (534 Numéro 466 du 31 mai 2020)

CÔTE D’IVOIRE
Le 14 mai, le gouvernement a levé certaines des mesures qui avaient été prises il y a moins de deux mois pour freiner la propagation du Covid 19. Jusqu’au 14 juin 2020, voici ce qui a été arrêté : maintien de la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres, maintien de la fermeture des (...)


DARLING : CE N’EST PAS AUX TRAVAILLEURS DE FAIRE LES FRAIS DU CORONAVIRUS ! (Numéro 466 du.. mai 2020)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Plusieurs de nos collègues ont été renvoyés à la maison jusqu’à nouvel ordre après la reprise du 20 avril dernier. La direction a sélectionné ceux qui avaient des maladies comme le diabète, l’hypertension, des maux de reins, etc. Ce sont des maladies qui les rendaient vulnérables face à l’épidémie de (...)


LE CALVAIRE DU TRANSPORT EN COMMUN AUX HEURES DE POINT (534 Numéro 466 du 31 mai 2020)

CÔTE D’IVOIRE
Aujourd’hui, le déplacement dans Abidjan est devenu encore plus compliqué. Déjà, avant le coronavirus, aux heures de pointe, il fallait jouer des coudes pour avoir une place dans les bus, gbaka ou autres woro-woro. Les mesures restrictives appliquées au transport en commun ont réduit le nombre de (...)


MASQUES OBLIGATOIRES : LA CHARRUE AVANT LES BŒUFS (Numéro 466 du.. mai 2020)

LEUR SOCIÉTÉ
Le gouvernement a annoncé le 9 avril dernier que le port du masque est obligatoire à Abidjan. Le Secrétaire Général de la présidence qui a fait l’annonce disait en substance : « Au titre du renforcement des dispositions de distance sociale, les nouvelles mesures portent sur : l’obligation du port de (...)


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2020 RSSNuméro 466 du.. mai 2020   ?