UATCI
Accueil du site > Journal : le pouvoir aux travailleurs > Numéros de l’année 2020 > Numéro 463 du 23 février 2020 > Numéro 463 du 23 février 2020

Numéro 463 du 23 février 2020

Articles de cette rubrique


ÉDITORIALE

LE RETOUR DE LA GUERRE CIVILE DE 2010 EST LOIN D’ÊTRE IMAGINAIRE ! (Numéro 463 du 23 février 2020)

CÔTE D’IVOIRE
Les gens du pouvoir nous expliquent aujourd’hui que ce qui s’est passé en 2010 ne peut pas se reproduire en 2020, quelle que soit la gravité de la crise entre les différents prétendants à la mangeoire. Rappelons que ce qui avait entraîné les massacres des populations en 2010, c’était le fait que ceux (...)


PILLAGE DES RICHESSES D’UN CÔTÉ ET AUMÔNE DE L’AUTRE ! (Numéro 463 du 23 février 2020)

CÔTE D’IVOIRE
Gon Coulibaly et ses pairs continuent de faire leurs tournées en vue de l’élection présidentielle prévue pour cette année. Partout où ils passent, ils se mettent bien en vue devant les caméras et font des « dons aux populations », aux côtés des notables locaux qui leur servent de relais. Ainsi, à (...)


AUGMENTATION DE LA PRIME DE TRANSPORT : LE COMPTE N’Y EST PAS ! (Numéro 463 du 23 février 2020)

CÔTE D’IVOIRE
Le gouvernement vient d’accorder une augmentation de la prime de transport de 5000 CFA pour les travailleurs exerçant à Abidjan et de 3000 CFA pour ceux des villes de l’intérieur. Ainsi, à Abidjan cette prime passe de 25 000 F à 30 000 F. À Bouaké de 21000F à 24 000F. Dans les autres villes du pays, (...)


ZONE INDUSTRIELLE DE YOPOUGON : L’ARGENT CIRCULE…SAUF DANS LA POCHE DES TRAVAILLEURS (Numéro 463 du 23 février 2020)

CÔTE D’IVOIRE
On assiste en ce moment à ce qu’on pourrait appeler une ruée des banques sur la zone industrielle de Yopougon. Les grandes enseignes sont représentées, à commencer par la SGBCI, la SIB, la BICICI, BACI ECOBANC et bien d’autres moins connues. Elles s’installent sur le flanc de certaines usines ou, quand (...)


C’EST LA MISÈRE ET L’IRRESPONSABILITÉ DE L’ÉTAT QUI POUSSENT LES GENS À RECOURIR AUX MÉDICAMENTS DE LA RUE ! (Numéro 463 du 23 février 2020)

CÔTE D’IVOIRE
Le Comité National de Lutte contre la Contrefaçon (CNLC) s’est associé à une entreprise allemande pour lutter contre les médicaments contrefaits ou de qualité douteuse. Une application informatique nommée « AUTHENTIC » installable sur le téléphone portable permettra de vérifier l’authenticité et la date (...)


LES EMPLOYÉS DES BRASSERIES MENACÉS DE LICENCIEMENT ENTRENT EN GRÈVE (Numéro 463 du 23 février 2020)

TCHAD
Sous prétexte que l’État a mis fin aux exonérations dont elle bénéficiait, la Direction des Brasseries du Tchad (BDT), filiale du groupe français Pierre Castel, a décidé a décidé d’augmenter le 2 janvier 2020, les prix de ses productions. Ainsi, si pour les boissons non alcoolisées, les prix sont maintenus (...)


LES ENSEIGNANTS EN COLÈRE LANCENT UN ULTIMATUM AU GOUVERNEMENT (Numéro 463 du 23 février 2020)

TCHAD
Les enseignants scientifiques contractuels, organisés au sein de leur Amicale, ont tenu le 15 février dernier à Ndjaména, un point de presse pour attirer l’attention du public sur leurs lamentables conditions de vie et de travail. Au terme de cette rencontre, ils ont lancé un ultimatum d’une semaine (...)


LIBÉREZ LE MILITANT DES DROITS DE L’HOMME (Numéro 463 du 23 février 2020)

TCHAD
Le président de l’Organisation tchadienne des droits humains (OTDH), Baradine Targuio, a été arrêté le 24 janvier dernier, à son domicile à Ndjamena par des hommes armés. Cela fait maintenant plus de trois semaines que ses parents et amis sont sans nouvelles de lui. Son crime, paraît-il, c’est d’avoir (...)


SALAIRES DE MISÈRE ET GROS PROFITS ! (Numéro 463 du 23 février 2020)

ÉTHIOPIE
L’Éthiopie est considérée comme un des pays d’Afrique ayant un taux de croissance très élevé, de l’ordre de 9%. Le pays est essentiellement agricole, la majorité des 105 millions d’habitants étant des paysans. Depuis une dizaine d’années se construisent des usines autour de la capitale, Addis Abeba, et en (...)


AFFRONTEMENTS ETHNIQUES DANS LES UNIVERSITÉS (Numéro 463 du 23 février 2020)

Depuis début janvier, sur les 760 000 étudiants du pays, 35 000 ont déserté les universités d’Éthiopie. Ils ne se sentent pas en sécurité dans leur campus. En particulier lorsqu’ils sont d’origine Amhara et que l’établissement se trouve dans la région Oromo, ils subissent l’exaction de l’autre ethnie. Cela (...)


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2020 RSSNuméro 463 du 23 février 2020   ?