UATCI
Accueil du site > Journal : le pouvoir aux travailleurs > Numéros de l’année 2019 > Numéro 456 du 26 mai 2019 > Numéro 456 du 26 mai 2019

Numéro 456 du 26 mai 2019

Articles de cette rubrique


Éditorial

MALGRÉ LES MANŒUVRES DES DIRIGEANTS, LA POPULATION RESTE MOBILISÉE (Numéro 456 du 26 mai 2019)

ALGÉRIE
Depuis trois mois, la population manifeste par centaines de milliers chaque vendredi, contre le pouvoir. Au début c’était contre le 5ème mandat de Bouteflika, mais plus les manifestants se mobilisent et plus ils prennent conscience de leur force. Bouteflika est tombé mais l’appareil d’État ainsi que (...)


LE PRÉSIDENT AGRANDIT LA MANGEOIRE POUR ACHETER LE SILENCE DE SES OPPOSANTS (Numéro 456 du 26 mai 2019)

MALI
Suite à la crise gouvernementale qui s’est illustrée par la démission de l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, le président malien IBK a nommé un nouveau Premier ministre (Boubou Cissé). Celui-ci est présenté comme quelqu’un de consensuel et qui n’appartient à aucun parti politique. Mission (...)


PÉNURIE D’EAU POTABLE À BAMAKO. UNE ILLUSTRATION DE L’INCURIE DE L’ÉTAT (Numéro 456 du 26 mai 2019)

MALI
Le 10 mai dernier, à l’appel du Collectif contre la cherté de la vie, plusieurs personnes ont participé à un sit-in devant le siège de la Somagep (Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable). Elles sont venues protester contre les coupures récurrentes d’eau à Bamako, surtout en cette période de forte (...)


DES DÉCHETS TOXIQUES EMPOISONNENT LA SANTÉ DES HABITANTS DE THIAROYE (Numéro 456 du 26 mai 2019)

SÉNÉGAL
À Thiaroye, dans la banlieue de Dakar, des habitants se plaignent d’une forte odeur dégagée par un dépôt de déchets toxiques abandonnés dans la cour d’une usine des ICS (Industries chimiques du Sénégal). Ces odeurs provoquent des irritations au niveau des poumons et des yeux. Cette usine de fabrique de (...)


NON À L’ETHNISME, À LA XENOPHOBIE ET AU NATIONALISME ! (Numéro 456 du 26 mai 2019)

CÔTE D’IVOIRE
Un simple accrochage entre une « moto-taxi » et un véhicule de transport en commun « Massa » s’est transformé en guerre entre deux communautés, Dioulà et Baoulé. Cela s’est passé le 15 et le 16 mai à Béoumi dans la région de Bouaké. Officiellement, il y a eu 11 morts, une centaine de blessés et de nombreux (...)


À LA SOUPE ! (Numéro 456 du 26 mai 2019)

CÔTE D’IVOIRE
À l’approche de l’élection présidentielle de 2020, les candidats à la mangeoire, petits et grands, ont déjà senti la bonne odeur de la soupe. Ainsi, par exemple, Ahipaud Martial, le tout premier Secrétaire Général de la Fesci dans les années 1990, qui se disait jadis « communiste », est allé frapper à (...)


ATTECOUBÉ : LES POPULATIONS SE RÉVOLTENT CONTRE L’INSECURITÉ (Numéro 456 du 26 mai 2019)

CÔTE D’IVOIRE
Le 20 mai dernier, des habitants d’Attécoubé, un quartier populaire de la ville d’Abidjan, ont fait une marche pour protester contre la recrudescence des attaques des « microbes ». Rassemblés devant la Mairie, brandissant des pancartes, hommes, femmes et jeunes ont battu le pavé pour exprimer leur (...)


ZONE INDUDTRIELLE DE YOPOUGON : DÉMOLITION DES RESTAURANTS DE FORTUNE. IL FAUT EXIGER DES CANTINES SUBVENTIONNÉES DANS LES USINES ! (Numéro 456 du 26 mai 2019)

CÔTE D’IVOIRE
Les petits apatams autour des différentes entreprises qui servaient de restaurants aux travailleurs de la zone industrielle de Yopougon ont été tous rasés. À la place il y aura, parait-il, du gazon et des fleurs. Ces femmes qui faisaient à manger dans ces endroits, ce sont pour la plupart nos mères, (...)


PAR L’INACTION DU GOUVERNEMENT L’ÉPIDÉMIE DE ROUGEOLE CONTINUE DE TUER (Numéro 456 du 26 mai 2019)

TCHAD
L’épidémie de rougeole officiellement déclarée en mai 2018 à Ndjaména la capitale et à Amtiman (sud-est du Tchad), continue de faire des ravages. Cette épidémie a aujourd’hui affecté 69 des 126 districts du pays. Entre janvier et mars 2019 par exemple, Médecins Sans Frontière (MSF) a recensé 9.000 cas de (...)


LE RÉGIME CONTINUE DE MENACER DES JEUNES MANIFESTANTS (Numéro 456 du 26 mai 2019)

TCHAD
Les treize jeunes qui avaient bravé l’interdiction de manifester en descendant dans la rue le 25 avril dernier pour protester contre la pénurie du gaz butane qui frappait durement les familles pauvres, ont été arrêtés manu militari par des éléments de la police, tabassés avant d’être jetés en prison. (...)


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2019 RSSNuméro 456 du 26 mai 2019   ?