UATCI
Accueil du site > Le journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire > Côte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 > Côte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018

Côte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018

Articles de cette rubrique


APRÈS LES AGENTS DE LA SANTÉ, CE SONT LES ENSEIGNANTS QUI EXPRIMENT LEUR JUSTE COLÈRE CONTRE L’ÉTAT-EMPLOYEUR (Numéro 249 du 24 Novembre 2018)

ÉDITORIAL
Après les agents de la santé qui ont arrêté de travailler durant une semaine (du 05 au 10 novembre), ce sont les enseignants du primaire et du secondaire qui se sont mis en grève à partir du 21 novembre. Les revendications tournent autour des mêmes questions : celles du relèvement des salaires, le (...)


UN PERSONNEL POLITIQUE MINABLE, À L’IMAGE DE LA BOURGEOISIE DONT IL SERT LES INTÉRÊTS … (N°248 du 27 Octobre 2018)

ÉDITORIAL
Les élections municipales et régionales sont terminées. Le bilan humain s’élève à cinq ou six morts. Au total il y a eu moins de 2 millions de votants pour moins de 4,5 millions d’inscrits. Le Rhdp de Ouattara sort grand vainqueur. Les « indépendants » sont en seconde position et en troisième le Pdci de (...)


NON À CETTE SOCIÉTÉ D’EXLOITATION ET D’INJUSTICES ! (N°247 du 29 Septembre 2018)

ÉDITORIAL
Nos dirigeants se vantent de réaliser une progression économique de 8 à 10 % tous les ans depuis ces 7 dernières années. Effectivement, les affaires de la bourgeoise capitaliste vont de mieux en mieux, les quartiers huppés d’Abidjan sont à la fête car la croissance c’est pour les riches. Ce qui (...)


ÇA BOUGE DANS LA PETITE MARE AUX CROCODILES ! (Numéro 246 du 01 Septembre 2018)

ÉDITORIAL
Les crocodiles, petits et grands commencent à se positionner en vue des échéances électorales qui se profilent à l’horizon. Plus près de nous, il y a les élections régionales et municipales. Suivront en 2020, celles des présidentielles. Ouattara, dans son actuelle position dominante, tente de phagocyter (...)


CHANTIER GCC DE CAP SUD MARCORY : NOUS VOULONS DE LA CONSIDÉRATION… ET NOTRE PAIE ! (Numéro 246 du 01 Septembre 2018)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Le chantier est une extension de centre commercial Cap Sud à Marcory. Il s’agit de la construction d’une salle de cinéma. Nous sommes une trentaine de travailleurs sur ce chantier. Récemment, nous avons été obligés d’effectuer un arrêt de travail après plus d’un mois de travail sans être payés. (...)


L’ESPOIR FAIT VIVRE … (Numéro 246 du 01 Septembre 2018)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Depuis un certain temps il y a une nouvelle forme d’escroquerie qui gagne du terrain dans les zones industrielles et les quartiers populaires, c’est le loto ghanéen. Nombreux sont les travailleurs qui s’y adonnent en espérant trouver le moyen d’arrondir les fins de mois. Le principe de cette loterie (...)


LA RAPACITÉ DES EXPLOITEURS N’A PAS DE LIMITE ! (Numéro 246 du 01 Septembre 2018)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Depuis plusieurs années, nombreux sont les travailleurs qui ont été engagés dans des conditions floues à Nutri, une entreprise alimentaire située dans la zone industrielle de Yopougon. Cette entreprise ne fournit ni contrat de travail, ni bulletin de salaire aux travailleurs. Ces derniers ne sont (...)


DARLING : LES TRAVAILLEURS DÉNONCENT UNE EXPLOITATION SANS LIMITE (Numéro 249 du 24 Novembre 2018)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Darling est une entreprise de fabrication de mèches de cheveux artificielles située à la zone industrielle de Yopougon. Dans cette usine, les conditions de travail sont exécrables. Voici le témoignage d’un travailleur : « Nous travaillons à Darling dans de mauvaises conditions. Nous sommes sujets à (...)


05 MIBEM : LA COLÈRE GRONDE, LA LUTTE CONTINUE ! (N°248 du 27 Octobre 2018)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Le vendredi 26 octobre, chez Mibem, une société de fabrication de liqueur et de vin en carton située dans la zone industrielle de Koumassi, les travailleurs sont entrés en grève contre les menaces et autres renvois abusifs. C’est depuis plusieurs années que les travailleurs de cette entreprise (...)


LA LUTTE EST LE SEUL LANGAGE QUE COMPRENNENT LES PATRONS (N°247 du 29 Septembre 2018)

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS
Les travailleurs de Copaci, une entreprise de fabrication de produits cosmétiques, ont débrayé pour protester contre le retard des salaires des journaliers. En effet, plusieurs jours après la fin de la quinzaine, les journaliers n’avaient toujours pas reçu leur salaire. Déjà qu’il est maigre, si en (...)


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018   ?