UATCI
Accueil du site > Le journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire > Côte d’Ivoire, Numéros de l’année 2017 > Côte d’Ivoire, Numéros de l’année 2017

Côte d’Ivoire, Numéros de l’année 2017

Articles de cette rubrique


NE NOUS LAISSONS PAS DUPER PAR LEUR DÉMAGOGIE ! (N°238 du 19 novembre 2017)

ÉDITORIAL
Les élections présidentielles, c’est dans trois ans, mais des crocodiles commencent déjà à s’agiter dans leur petite mare en vue de leur positionnement pour la course à la mangeoire. Ouattara a rencontré Bédié et Soro Guillaume. Mamadou Koulibaly, l’ex-président de l’Assemblée nationale, a aussi commencé (...)


APRÈS LES MASSACRES DE 2000, 2005 ET 2010, NE NOUS LAISSONS PAS TROMPER POUR 2020 ! (N°237 du 21 octobre 2017)

ÉDITORIAL
05 A l’approche des élections présidentielles de 2020, le petit monde des dirigeants politiques commence déjà à s’exciter, à se bousculer et à aiguiser ses lames pour se mettre en meilleure position par rapport à un éventuel rival. C’est ainsi que la petite guéguerre qui oppose Soro Guillaume à Ouattara (...)


PENDANT QUE LES POSSÉDANTS SE FROTTENT LES MAINS … (N°236 du 16 Septembre 2017)

ÉDITORIAL
C’est avec fierté que le ministre de l’Economie a présenté les prétendues performances économiques de son gouvernement devant un parterre de représentants des grandes institutions financières et des capitalistes. Selon le document qui leur a été présenté, il est dit que le taux de croissance de (...)


QUI SONT LES VÉRITABLES RESPONSABLES DE LA CHERTÉ DE LA VIE ? (N°234 du 19 Juin 2017)

ÉDITORIAL
La grande majorité de la population n’en peut plus de supporter la cherté de la vie. Satisfaire ses besoins les plus élémentaires, se nourrir, se soigner, se loger, devient chaque jour plus compliqué. Le gouvernement annonce pourtant régulièrement qu’il fait de la lutte contre la cherté de la vie sa (...)


MUTINERIE DE SOLDATS : OUATTARA RÉCOLTE CE QU’IL A SÈME (N°233 du 20 Mai 2017)

Éditorial
Pour ne pas payer les prébendes à ses ex-milices qui l’avaient pourtant porté au pouvoir, Ouattara et son staff au pouvoir ont organisé tout un cinéma retransmis comme il se doit à la télé, à la radio et relayé par le journal gouvernemental. Leur comédie consistait à ce qu’une prétendue délégation de (...)


À LA POUBELLE LEUR « TRÊVE SOCIALE » ! (N°232 du 22 Avril 2017)

ÉDITORIAL
Dans les usines comme dans le secteur du BTP, la situation actuelle des travailleurs est intenable. La grande majorité est maintenue dans la précarité et sous la pression permanente du patronat. Les conditions de travail se dégradent, les salaires sont au plus bas et ne permettent pas de boucler (...)


LES RICHES ET LE GOUVERNEMENT NE CÈDERONT AUX REVENDICATIONS DES TRAVAILLEURS QUE CONTRAINTS ET FORCÉS (N°231 du 11 Mars 2017)

Éditorial
Le 27 février, c’était le dernier délai accordé au gouvernement par les fonctionnaires, pour mettre en application les revendications déjà acquises de hautes luttes lors de la grève du mois de janvier et aussi pour concrétiser celles qui étaient encore restées en cours de négociation. Cette date butoir (...)


LA GRÈVE DES FONCTIONNAIRES, UNE LUTTE PLEINE D’ENSEIGNEMENTS POUR LES LUTTES FUTURES (N°230 du 12 Février 2017)

Éditorial
La dernière grève des fonctionnaires date du mois de janvier. Elle a duré trois semaines, avant que les grévistes ne décident de la suspendre durant un mois, sous la pression du gouvernement, mais après avoir tout même obtenu gain de cause sur les quatre principales revendications sur six. Cette (...)


LE POUVOIR EST MAGNANIME ENVERS LES SOLDATS MUTINS MAIS ARROGANT DEVANT LES FONCTIONNAIRES EN GRÈVE : UNE QUESTION DE RAPPORT DE FORCES ! (N°229 du 14 Janvier 2017)

Éditorial Les petits soldats de Ouattara se sont mutinés la nuit du 5 janvier. Ils ont ensuite séquestré le ministre de tutelle venu à Bouaké pour négocier. Ils l’ont contraint d’agréer leurs revendications et obligé ensuite Ouattara, leur « papa », d’approuver ce document signé par son ministre. Ils lui (...)


« JOURNÉE NATIONALE DE LA PAIX » : RIEN QUE DES MOTS ! (N°238 du 19 novembre 2017)

LEUR SOCIÉTÉ
Cette énième « journée de la paix » a vu des festivités un peu partout en Côte d’Ivoire, organisées par les autorités sur le thème de « paix et sécurité ». Parler de « sécurité » est un bien grand mot. Des conflits fonciers déchirent toujours les communautés à l’ouest du pays. Chaque jour, dans les quartiers (...)


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2017   ?