UATCI

LA GRÈVE DES ENSEIGNANTS CONTINUE

SÉNÉGAL

Depuis le 11 mars les écoles et universités publiques du Sénégal sont paralysées par une grève des enseignants très largement suivie. Ils revendiquent depuis plusieurs années des augmentations de salaires et le payement des primes de corrections des copies d’examens, entre autres. Mais, sous le pouvoir de Wade comme sous celui de son successeur Macky Sall, les ministres de tutelles ont toujours affiché un mépris total envers les revendications des enseignants. Tables rondes après tables rondes, les autorités politiques n’ont fait que des promesses sans lendemain.

Le gouvernement a voulu opposer les enseignants aux élèves et aux parents d’élèves. Mais cette tactique n’a pas fonctionné. Elle a au contraire mis la jeunesse scolaire et estudiantine dans la rue aux côtés de leurs enseignants. Les parents d’élèves ont aussi largement soutenu les enseignants malgré la crainte d’une année blanche. Le gouvernement a ensuite misé sur la démobilisation des grévistes à l’occasion des congés de Pâques, mais ce fut une mauvaise surprise pour lui puisque dès la rentrée de Pâques, les enseignants ont déjà annoncé une grève de 72 heures renouvelable.

Le gouvernement est sourd devant la colère qui gronde, pas seulement parmi les enseignants mais parmi l’ensemble des petits salariés de l’État. Le personnel hospitalier, les employés de bureaux et bien d’autres travailleurs du secteur public souffrent aussi des bas salaires alors que la vie devient de plus en plus chère. Ensemble, ils constituent une force bien plus grande, capable de faire plier ce gouvernement qui ne veut rien entendre.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2015 RSSNuméro 411 du 14 Avril 2015   ?