UATCI

25 COUPURES INTEMPESTIVES D’ÉLECTRICITÉ : LE PROBLÈME PERSISTE MALGRÉ LES DICOURS DES DIRIGEANTS

LEUR SOCIÉTÉ

Plusieurs habitants de Gonzagueville ont bloqué la route internationale Abidjan Bassam après avoir été privés d’électricité pendant le match de football opposant Chelsea à Paris. Cette situation n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, car c’est un quartier qui est en proie à des coupures d’électricité quasi quotidiennes. C’est une situation qui est générale dans tous les quartiers populaires. À Abobo par exemple, il ne se passe pas de jour sans coupure de courant. Et même lorsqu’il y en a en continu, on assiste dans certains sous-quartiers à des baisses de tension. C’est un délestage qui ne dit pas son nom.

Et pourtant en fin janvier dernier, le premier ministre avait promis un recul progressif du taux de délestage grâce au renforcement des équipements. Mais sur le terrain, c’est le contraire qui se passe.

Interrogé par la presse, le directeur général de l’Energie de la CIE, a quant à lui affirmé que « l’acquisition de ces transformateurs, qui est du ressort de l’État et non de la Cie, est un long processus puisqu’il faut d’abord faire des études, mobiliser le financement, passer des commandes auprès du fabricant en Europe, et attendre la livraison pendant des mois, voire des années. Les Ivoiriens doivent donc s’armer de patience ». Autant dire que ces délestages ont encore de beaux jours devant eux.

Ça, ce sont des paroles de quelqu’un qui n’a pas encore du « feu » dans le dos


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2015 RSSNuméro 209 du 15 Mars 2015   ?