UATCI

40 À DARLING, UN TRAVAILLEUR COMPTE POUR PEU DE CHOSE. IL NE FAUT PAS QUE LE PATRON EXAGÈRE

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS

À DARLING, une usine spécialisée dans la fabrication de mèches, un machiniste a été renvoyé alors qu’il revenait de maladie. Tombé malade, il a commencé à se soigner en ville et vu le peu de moyens dont il disposait, a dû continuer les soins au village. Il a néanmoins pris la précaution d’avertir son chef d’équipe. A son retour, malgré la production d’un certificat médical, il a été renvoyé ! Le patron faisant fi des nombreuses années d’exploitation que le travailleurs à subies pour l’enrichir.

Ce qui est arrivé à ce machiniste se passe un peu partout dans les entreprises. Beaucoup de travailleurs sont obligés de venir au travail malgré la maladie. Souvent, ils viennent travailler en souffrant énormément, avec des blessures qu’ils ont eues au travail.

Et lorsqu’un travailleur tombe un peu trop malade, l’employeur cherche toutes sortes de moyens pour le renvoyer. Les malades sont les premiers sur les listes de prétendus « départs volontaires ».

Dans cette société où seul le profit guide les patrons, un ouvrier malade est bon à être jeté à la rue ! Même à Darling des coups de colère des travailleurs ont déjà eu lieu dans le passé. Gare à la goutte d’eau qui fera déborder le vase.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2015 RSSNuméro 209 du 15 Mars 2015   ?