UATCI

GESCO : DÉGUERPISSEMENT PAR LA FORCE

Les commerçants et les « débrouillards » qui occupent les abords de la route de l’ancien corridor jusqu’au 1er pont ont été chassés. D’autres opérations de ce genre avaient déjà été menées par le passé. Mais les vendeurs étaient revenus se réinstaller peu après. Mais cette fois-ci le FER (Fonds d’Entretien Routier) a engagé des FRCI et des gendarmes pour s’assurer que personne ne viendra se réinstaller. Pour ceux qui avaient laissé leurs tables pour un probable retour, les FRCI les ont démolies et brulées. Ils ont même clôturé l’endroit avec des tôles et on y plante du gazon maintenant.

Aucun dédommagement pour les tables brûlées ni des solutions de relocalisation des vendeurs au motif qu’ils occupaient un domaine public. Rien ne leur est offert en retour. Aucun emploi stable. De plus en plus de personnes sont obligées de vendre dans ces lieux interdits, aux feux rouges, aux carrefours, de défier continuellement soit les forces de l’ordre, soit les policiers municipaux pour gagner de quoi vivre !

La réponse à ces « déguerpissements » méprisants c’est de s’unir pour imposer des emplois pour tous


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2015 RSSNuméro 208 du 7 Février 2015   ?