UATCI

À PARIS, MACKY SALL ET IBK ONT DÉFILÉ POUR CHARLIE MAIS À DAKAR ET BAMAKO ILS FONT LE CONTRAIRE

SENEGAL - MALI

Macky Sall et Ibrahim Boubacar Keïta, les présidents du Sénégal et du Mali, ont participé aux côtés de Hollande à la marche de soutien aux journalistes de Charlie hebdo assassinés par des islamistes fanatiques. Ils ont fait semblant de soutenir la liberté d’expression face à l’intolérance et à l’obscurantisme. Mais ce n’était que par pure hypocrisie, pour figurer comme des "démocrates" et surtout pour faire de la lèche à leurs maîtres et protecteurs de l’ancienne puissance coloniale.

A leur retour dans leur capitale respective, ils n’ont pas tardé à remettre leur boubou à l’endroit en soutenant les manifestations contre les caricatures du prophète Mahomet à l’appel des organisations musulmanes. Macky Sall a même dépêché son Premier ministre pour figurer parmi les manifestants qui ont brandi des pancartes du genre "je ne suis pas Charlie" ou "Je suis Kouachi" (le nom d’un des assassins des journalistes de l’hebdomadaire satirique). A Bamako aussi, des dignitaires du pouvoir ont défilé aux côtés des manifestants hostiles à Charlie Hébdo.

Ce que les dirigeants de Dakar et de Bamako ont montré, c’est qu’ils ne veulent surtout pas déplaire aux dignitaires religieux locaux car ceux-ci ont une grande influence auprès de la population. Macky Sall n’hésite pas à interdire les manifestations des partis de l’opposition, mais il n’est pas question pour lui de froisser les grands marabouts de Touba et de Tivaouanne.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2015 RSSNuméro 409 du 08 Février 2015   ?