UATCI

LA LUTTE CONTRE LA POLLUTION, UNE COMÉDIE !

LEUR SOCIÉTÉ

Un article dans un journal dénonçait la pollution des cours d’eau à Sikensi par les industriels, en termes suivants : « les industries implantées n’ont pas de stations performantes de traitements des déchets ni de sites d’évacuation. Elles déversent ce qu’elles produisent dans les rivières et ruisseaux se trouvant à proximité. Les cours d’eau sont pollués, noirâtres ».

Autant dire que le cas des industries de cette ville ne sont pas des exceptions mais sont plutôt la règle. Partout, les entreprises se débarrassent de leurs déchets, fussent-ils toxiques, à moindre coût, souvent en les déversant tout simplement dans la nature.

À la zone industrielle de Yopougon, par exemple, les déchets sont déversés directement dans des égouts qui sont souvent à ciel ouvert. Tout le long, certains points d’eau stagnent et sont mêmes utilisés par les travailleurs aux alentours pour leurs besoins, ignorant le danger auquel ils s’exposent ainsi.

Jusqu’à quel degré ces eaux sont toxiques ? Moins le gouvernement en sait, mieux il se porte. Son antenne « Siapol », sensée combattre la pollution, n’est là que pour amuser la galerie !

Ces eaux finissent dans la lagune. Qui n’a pas entendu parler de ces poissons qui meurent par tonnes dans la lagune d’Abidjan, et même à Dabou, où les pesticides déversés par les gros producteurs de bananes comme SCB tuent tout sur leur passage. Il s’agit là de la pollution visible.

À l’intérieur des usines, c’est la même chose. Les travailleurs sont exposés à toutes sortes de saloperies. Pourtant, le plus souvent, ils ne disposent même pas du minimum pour se protéger, même lorsqu’ils sont exposés à des produits extrêmement toxiques. Pas plus, Ils ne sont suivis médicalement, ne serait-ce que pour contrôler régulièrement leur état de santé.

La semaine dernière, un groupe de députés, dépêché par leur président, s’est déplacé à la zone industrielle de Yopougon pour soi-disant contrôler la pollution dégagée dans les quartiers par la nouvelle cimenterie Cimaf. Ces gens-là sont des comédiens ! Où étaient-ils donc quand cette cimenterie a eu son autorisation de construire ? Et qu’en disent-ils de ces deux cimenteries à Treichville qui polluent même le CHU de Treichville ? Qu’est-ce qu’ils attendent pour les faire déménager ? Autant dire que la pollution n’est ni l’affaire des riches, ni celui du gouvernement, encore moins des comédiens comme tous ces députés payés pour servir les intérêts des riches.

Qui ne se souvient pas du scandale des déchets toxiques de « Probo Koala » dont les effets se font sentir jusqu’à aujourd’hui au sein de la population ?

Alors, le président peut aller au congrès sur le changement climatique aux USA pour faire de grands discours sur la protection de l’environnement, il est là-bas avec ses pairs, tous des marionnettes !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2014 RSSNuméro 204 du 27 Septembre 2014   ?