UATCI

PHÉNOMÈNE « DES MICROBES » : CONSÉQUENCE DE LA CROISSANCE DE LA PAUVRETÉ

« Les microbes » sont des jeunes de douze à vingt ans qui terrorisent les populations des quartiers pauvres par des actes de banditisme et d’agression de toutes sortes. Dans nos quartiers l’évocation de « microbe » suscite une grande peur. Ce phénomène a commencé peu après la crise post-électorale, et même les autorités savent que certains de ces jeunes, notamment ceux qui les commandent, sont d’anciens combattants dans les forces des Frci durant la crise.

L’augmentation de la pauvreté fait que les familles qui manquent de tout n’ont pas de quoi nourrir et éduquer leurs enfants. Pour survivre, beaucoup sont ces enfants qui vont à la rue, là où ils s’adonnent à des trafics de toutes sortes et à des agressions contre les passants.

Aujourd’hui les autorités disent qu’elles sont déterminées à éradiquer ce phénomène en renforçant les forces de répression. Cela ne résoudra pas du tout le problème du banditisme tout comme l’interdiction de mendier ne résout pas le problème de la mendicité. Il faut prendre le mal à la racine. Tant que les conditions de vie des populations pauvres ne seront pas améliorées, il est illusoire de faire croire qu’on pourra mettre fin à ce qui découle de la misère.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2014 RSSNuméro 203 du 29 Août 2014   ?