UATCI
CÔTE D’IVOIRE

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2015 : LES LOUPS AFFAMÉS SE PRÉPARENT POUR LA COMPÉTITION

Le 26 mars, une nouvelle alliance politique a vu le jour. Le FPI et 11 autres partis politiques se sont regroupés au sein d’une plate-forme dénommée « Alliance des Forces Démocratiques de Côte d’Ivoire » (AFDCI). En face d’elle, le RHDP est la principale force ; elle regroupe des partis qui se partagent le pouvoir actuellement. Ici aussi, les choses semblent bouger. C’est que l’échéance présidentielle de 2015 pointe à l’horizon et les loups affamés sont aussi nombreux de part et d’autre.

Au sein de l’AFDCI, à part le FPI qui représente une réelle force, tous les autres ne sont que des figurants en mal de poste et de position. Leur prétendu parti ne représente dans la plupart des cas que leur propre personne ou leur petit clan pressé de passer à la soupe. Cette nouvelle alliance est une réplique presque identique du LMP que Gbagbo avait regroupée autour de lui en vue de l’élection présidentielle de 2010.

Il n’est pas impossible que le verbiage qui se veut agressif d’Affi N’Guessan cache en fait l’envie de se présenter à l’élection présidentielle pour jouer le rôle de marionnette face à Ouattara. Grâce à Affi N’Guessan, Ouattara pourra alors obtenir une estampille de « président démocratiquement élu » qui lui fait défaut, lui qui a été installé au pouvoir militairement par les puissances impérialistes. Si cela se passe ainsi, Affi N’Guessan pourrait alors le monnayer postes et positions à la mangeoire.

Comme en 2010, les remous ne sont pas impossibles au sein des différents camps en compétition. Ainsi, par exemple, au sein du RHDP, si le clan Bédié a déjà trouvé grassement son compte, il semble vouloir surenchérir en monnayant son soutien en 2015 à Ouattara pour obtenir, entre autre, un poste de « vice-président ». Mais au sein même du Pdci, il y a aussi de nombreux autres loups affamés. Eux aussi voudraient avoir des postes à la mangeoire. C’est le cas, par exemple de Konan Banny et de Kouakou Konan Bertin (KKB). On peut donc s’attendre à quelques remue ménages, d’ici 2015.

Il en va de même dans le camp Ouattara. Les Soro Guillaume et autre Hamed Bakayoko sont bien obligés de freiner leurs ambitions et attendre l’échéance suivante de 2020. Mais tous ces loups à grands crocs n’attendront peut-être pas cette échéance pour se lancer dans une bagarre ouverte et se positionner.

En fait, rien de fondamental ne différencie tous ces gens qui luttent pour le pouvoir. Tous, ils ne demandent qu’à servir les intérêts de la classe possédante, à commencer par ceux des puissances impérialistes, auxquelles les Affi N’Guessan ont déjà montré leur servilité durant les 10 ans qu’ils ont passés au pouvoir, à plus forte raison ceux qui sont à leur place aujourd’hui.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2014 RSSNuméro 401 du 27 Avril 2014   ?