UATCI

LE GOUVERNEMENT A LA TRAINE DANS LA PRÉVENTION CONTRE L’ÉPIDÉMIE DE FIÈVRE ÉBOLA

CÔTE D’IVOIRE

Depuis deux mois, une épidémie de fièvre hémorragique dite Ebola a fait plus de 70 morts en Guinée et 5 au Libéria. Des cas suspects ont été décelés aussi en Sierra Léone. Le virus se manifeste par une poussée de fièvre, des diarrhées, des vomissements, une fatigue prononcée et des saignements.

Alors que depuis deux mois, les pays frontaliers sont en alerte, ce n’est que le 25 mars dernier que s’est ténue en Côte d’Ivoire une réunion interministérielle sur la question. Le gouvernement a commencé à faire passer des messages à la population pour soi- disant prévenir une éventuelle épidémie. Cela va des règles d’hygiène à l’interdiction de manipuler ou de consommer de la viande de brousse, en mettant l’accent sur ce dernier point.

Or, dans la majorité des quartiers précaires, plusieurs familles partagent une seule latrine. Comment peut-on y parler d’hygiène ? Les canalisations sont bouchées. Les ordures ménagères sont laissées à l’air libre. Dans de nombreuses communes, les populations n’ont pas accès à l’eau potable. Des familles n’arrivent même pas à s’offrir un bon savon, alors comment peut-on parler de se laver régulièrement les mains ? C’est cette misère dans laquelle vit une grande partie de la population qui favorise l’épidémie.

Il ne faut pas attendre grand-chose d’un gouvernement qui attend deux mois pour faire semblant de faire quelque chose alors que la période d’incubation du virus est de 21 jours. Ici même, à Abidjan, les hôpitaux sous équipés seront incapables de faire face à une épidémie, à plus forte raison ceux de l’intérieur du pays.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2014 RSSNuméro 400 du Avril 2014   ?