UATCI

LE POUVOIR ACTUEL RECULE DEVANT CEUX QUI ONT CONTRIBUE A L’INSTALLER

CÔTE D’IVOIRE

Le journal « Nord-Sud » du 25 octobre a consacré un article sur la grogne au sein des corps habillés, notamment des Frci. Les soldats protestent contre le non-paiement de 10 millions de francs de « per diem », pour ceux d’entre-eux qui ont été mobilisés lors des dernières tournées présidentielles à l’intérieur du pays. Ils auraient appris que les gendarmes et les policiers avaient déjà perçu leur part. Ils réclament donc la leur.

Finalement, devant cette grogne, le gouvernement aurait accepté de décaisser une somme « avoisinant 5 millions de francs » pour chaque soldat concerné. Le journal précise que lors de ces missions, « l’hébergement et la nourriture ont été entièrement pris en charge par le ministère et pour tous ». Dans le passé, des mouvements de petits soldats avaient réussi à faire tomber le président. Le pouvoir actuel ne l’ignore pas et préfère sans doute lâcher du lest avant que le mouvement prenne conscience de sa force.

Si de simples soldats perçoivent une prime de 5 millions de francs chacun pour quelques jours de « mobilisations », en plus de leur salaire, on peut imaginer ce que les officiers supérieurs et les hauts dirigeants gouvernementaux perçoivent ! A fortiori, les Bolloré, Bouygues, Omaïs, Gandour, Khalil, Billon et autres requins de l’industrie et de la finance. En somme, les dindons de la farce, ce sont les travailleurs qui triment sur les chantiers, les usines et les plantations ; ce sont les petits employés de l’État ; ce sont tous les pauvres qui subissent les augmentations des prix des biens de consommation, pendant que les salaires sont bloqués au nom de la « compétitivité » des entreprises !

Oui, c’est clair, mais les travailleurs et les pauvres n’auront rien pour rien !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2013 RSSNuméro 195 du 10 Novembre 2013   ?