UATCI

LA DIRECTION DE LA CNPS EST CONTENTE DE SON BILAN. QU’EN EST-IL DES ASSURÉS ?

Le Directeur Général de la CNPS s’est félicité de ce que son institution ait dépassé ses prévisions en matière de recouvrement. Au lieu des 170 milliards attendus, ce sont 182,5 milliards qui ont été engrangés.

Si cette entreprise a de quoi se réjouir, ce n’est pas le cas de centaines de milliers de travailleurs qui ne bénéficient d’aucune couverture sociale. Par exemple, le nombre de nouveaux travailleurs immatriculés l’année dernière est dérisoire eu égard aux nombre de chantiers ouverts un peu partout.

Nombreux sont aussi les salariés qui sont à la merci d’employeurs véreux qui n’hésitent pas à donner de faux numéros à leurs salariés en leur faisant croire qu’ils sont déclarés. Ou qui se dépêchent de procéder à leur immatriculation une fois l’accident de travail arrivé. Il n’existe pas une force coercitive suffisante pour traquer tous ces employeurs indélicats.

En plus, la CNPS dans le cadre de l’augmentation du SMIG devrait faire la police derrière les entreprises pour rendre effective cette augmentation pour les travailleurs déclarés qui touchaient l’ancien SMIG. Mais bien entendu, si la CNPS le fait, bien évidemment ce sera de façon intéressée. Elle y gagne et se moque bien des travailleurs. Il faut rappeler que la CNPS est une entreprise semi-privée. Et comme toute entreprise capitaliste, si elle peut gruger à son tour un travailleur, elle le fait bien volontiers. La preuve : même les agents de cette institution n’ont pas encore ressenti sur leur salaire la hausse du SMIG.

Aussi, si le directeur peut bien être satisfait, ce n’est pas le cas des travailleurs.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2014 RSSNuméro 197 du 1 Février 2014   ?