UATCI

IL FAUT PLUS QUE DES PRIÈRES POUR RÉINTÉGRER LES « DEFLATÉS »

A la faveur de l’opération de la sciatique d’Ouattara, le Syndicat national des ex-agents déflatés de la santé (SYNADES) a décidé d’organiser des séances de prières le 1er mars 2014 pour sa guérison.

Des prières pour guérir ? Quand cela vient des agents de la santé dont le métier consiste justement à guérir les malades par la pratique de la médecine, il y a de quoi en rire ! Mais si Ouattara a préféré aller à Paris dans un hôpital de luxe pour se faire soigner d’une simple sciatique c’est qu’il ne fait pas trop confiance aux soins prodigués dans les hôpitaux publics ivoiriens, même accompagnés des prières du Synades !

Mais quand on est pauvre, on n’a pas d’autres choix que d’aller dans les hôpitaux publics. Ceux-ci, faute de moyens accordés par les pouvoirs publics, sont dans un état lamentable. Ils sont devenus de véritables mouroirs car sous-équipés en matériels et en effectifs.

Quant aux « déflatés », s’ils croient qu’en prononçant des prières pour accompagner Ouattara ils seront réintégrés dans leurs fonctions, ils se trompent car l’employeur qui est ici l’Etat se moque bien des prières.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2014 RSSNuméro 198 du 1 Mars 2014   ?