UATCI

ABIDJAN VILLE LUMIÈRE : PAS POUR TOUT LE MONDE !

CÔTE D’IVOIRE

Quelle publicité le gouvernement, par l’intermédiaire des journalistes à sa botte, n’a-t-il pas fait autour de ces lumières qui illuminent quelques artères d’Abidjan, à l’occasion de la fête de fin d’année ? C’est ça leur fierté ! Amuser la galerie leur coûte évidemment moins cher ! Et tant pis, d’ailleurs, si des pauvres en crèvent ! C’est ce qui s’est passé, puisqu’ils n’ont même pas été fichus de remplacer les ampoules grillées sur les lampadaires de cette rue où sont morts plusieurs dizaines de personnes, faute d’éclairage !
C’est finalement à l’image de la société capitaliste : les quartiers pauvres n’ont souvent ni eau, ni électricité, ni éclairage dans les rues ; ni d’ailleurs d’égouts dignes de ce nom ! Pour la classe dominante, l’essentiel n’est-il pas que ses villas reçoivent assez d’eau pour alimenter ses piscines et arroser ses jardins ? Assez de courant, pour éclairer ses quartiers et alimenter ses entreprises ? Assez de main-d’œuvre corvéable et bon marché pour avoir de la chair à exploiter ?


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2013 RSSNuméro 388 du 6 janvier 2013   ?