UATCI

EN ATTENDANT LES FONDS DE LA RECONSTRUCTION

MALI

Le Premier ministre malien a annoncé que son gouvernement sera en mesure de tenir les élections présidentielle et législatives pour le mois de juillet de cette année. Cela relève plus de la fantasmagorie que de la prévision. L’appareil d’Etat malien n’est même pas existant sur plus de la moitié du territoire. La plupart des grandes villes du nord ne sont pas encore reconquises, comment dans ces conditions parler d’organiser des élections ?

Derrière cette fanfaronnade, il y a surtout l’envie du gouvernement malien de mettre la main sur le pactole de près d’un milliard de dollars qu’il compte recevoir des bailleurs de fonds à titre "d’aide pour la reconstruction" du pays.

Par le passé, lorsqu’il y avait eu la grande sécheresse des années 1970-80, on a vu pousser au Mali des "villas de la sécheresse". De nombreux politiciens et dignitaires du régimes se sont fait construire des villas luxueuses en détournant l’argent destiné à lutter contre la famine et la sécheresse. Cette fois-ci il faudra s’attendre à une floraison de "villas de la reconstruction". C’est à peu près la seule chose que les habitants verront de l’argent de la reconstruction.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2013 RSSNuméro 390 du 17 mars 2013   ?