UATCI

FLAMBÉE DU PRIX DU LOGEMENT : LES TRAVAILLEURS DE PLUS EN PLUS MAL LOGÉS

CÔTE D’IVOIRE

Aujourd’hui, il est très difficile pour un travailleur de se trouver un logement correct avec un loyer à sa portée. Même dans nos quartiers populaires comme Abobo ou Yopougon, on trouve difficilement une maison individuelle de 2 pièces en dessous de 30.000 F par mois. Or cette somme représente presque la moitié du salaire d’un ouvrier. Ils sont condamnés à vivre dans des taudis ou de squatter le salon des parents pour ceux qui ont des parents prêts à les accueillir.

Même lorsqu’on trouve un logement, les conditions d’accès sont très élevées. Il faut débourser parfois d’un seul coup sept mois de loyer qui comprend les mois de caution, les mois d’avance mais aussi des « frais d’agence ».

Avec la pénurie de logement et surtout le chômage, des margoulins font leurs affaires et en font leur gagne pain. Ils se font appeler « agence immobilière ». Ils exigent la somme de 5000F rien que pour faire visiter une maison et lorsque la maison est prise, il faut leur donner un mois de loyer gratuitement.

Il est dans la possibilité des pouvoirs publics de construire des habitations à loyers modérés et de limiter la progression du prix des loyers dans le secteur privé. On dirait qu’à part faire des beaux discours ils ne savent rien faire d’autre.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2013 RSSNuméro 390 du 17 mars 2013   ?