UATCI

DES PAYSANS EXPULSÉS DE LEURS TERRES

ÉTHIOPIE

Dans l’Ouest de l’Ethiopie des milliers de paysans sont expulsés de leurs terres. Ils habitent la région d’Amara, ils sont cultivateurs de génération en génération et ne quittent jamais leur région dotée de terres riches. Les autorités ont envoyé la police pour les déloger et les expulser vers le Sud. Afin de ne pas faire trop de bruit autour de ces expulsions arbitraires et révoltantes, et de réduire par la même occasion tout risque de révolte des paysans, les expulsions se font par petits groupes de deux ou trois familles. Lorsque les expulsés demandent des explications, on leur dit qu’ils seront informés plus tard. Le gouvernement avance comme raison officielle qu’il est en train de favoriser la politique de villagisation de la région. Ceux qui refusent sont expulsés.

Ce phénomène n’a pas commencé aujourd’hui. Depuis quelques années les autorités agissent de la même manière. Aujourd’hui on se rend compte que des dizaines de milliers de paysans ont ainsi été déplacés vers le sud. Quelques-uns qui ont réussi à retourner vers leur région d’origine malgré l’interdiction des autorités, ont constaté que leurs terres ont été vendues à de riches particuliers qui ont commencé à les exploiter.

Les organisations d’opposition éthiopiennes mènent une campagne de dénonciation en déclarant que le gouvernement mène une politique de « nettoyage ethnique contre les amharas » en procédant à « des expulsions massives ». Il faut croire que ces oppositions petites bourgeoises, en majorité amhara, se sentent surtout touchées dans leur micro-nationalisme. Le fait est que, ce ne sont pas les seules populations amharas qui sont concernés par cette situation. les autorités ont fait la même chose dans une région voisine, le « Gambela ». Là aussi ce sont des dizaines de milliers de paysans qui sont expulsés.

Depuis des années le gouvernement procède à des ventes ou locations des terres fertiles à des riches particuliers ou à des financiers internationaux. De 2008 à 2011, l’Ethiopie a mis en location au moins 3,6 millions d’hectares de terre. A Gambela 42% des terres cultivables sont commercialisées et proposées à la location aux investisseurs. D’autres régions sont tout autant concernées.

Il est clair que le soi-disant programme de villagisation, c’est de la poudre aux yeux. C’est une propagande pour endormir la population et mettre en coupe réglée leurs terres pour le grand bien des grands capitalistes à la recherche de bonnes affaires sur le dos des petits paysans.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2013 RSSNuméro 392 du 11 mai 2013   ?