UATCI

LES MILITAIRES DE KATI VEULENT DES GRADES COMME SANOGO

MALI

Pendant qu’IBK était en voyage à Paris, une rébellion à éclaté dans le camp militaire de Kati, situé à 15 km de Bamako. C’est la plus grande garnison du Mali et c’est de là qu’est parti le putsch de mars 2012 qui a abouti au renversement d’ATT.

Le capitaine Sanogo qui a dirigé la junte militaire (avant de céder sa place à un gouvernement de transition dirigé par Dionkounda Traoré) a de nombreux partisans à Kati. Mais il a aussi fait un certain nombre de jaloux. Car, si Sanogo et quelques uns de ces proches partisans ont été bombardés au grade de général ou autre rang d’officier supérieur par Dionkounda à la fin de sa mission, d’autres n’ont rien reçu comme avancement. Ils veulent eux aussi leur grade et refusent d’être dirigés par leurs anciens promotionnaires. Cette situation ne peut qu’angoisser IBK.

On peut d’ores et déjà dire que les forces françaises et onusiennes sont là pour une longue période car l’armée malienne n’est pas en mesure de combattre dans le nord du pays. Elle continuera d’occuper le rôle qu’elle affectionne par dessus tout : le racket, la corruption et la répression des civils.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2013 RSSNuméro 395 du 7 octobre 2013   ?