UATCI

MULITIPLES NAUFRAGES AU LARGE DE MAYOTTE

Mayotte

Entre l’île d’Anjouan et celle de Mayotte il n’y a qu’un bras de mer de quelques kilomètres. Sans cesse des Comoriens bravent la mort sur des pirogues ou autres embarcations de fortune pour tenter le passage vers Mayotte. Ils espèrent y trouver un travail, un petit mieux pour des soins de santé ou d’éducation de leurs enfants. Il arrive même que des femmes enceintes font partie des passagers car d’année en année les conditions d’accouchement dans les autres îles sont dégradées.

L’archipel des Comores est composé de quatre îles. Elles ont été colonies françaises depuis 1841. Trois d’entre elles sont devenues indépendantes en 1976, Mayotte est devenue territoire français puis département à partir de 2009, année à partir de laquelle un visa est exigé par les autorités françaises pour tous les comoriens qui voudraient y entrer. Les zodiacs de la gendarmerie et de la police des frontières se livrent à la chasse à l’homme nuit et jour. Des êtres humains périssent en mer.

Cela est la conséquence d’une politique indigne et criminelle, qui consiste à dresser des frontières en coupant en deux un peuple. C’est cette politique qui a aggravé la pauvreté dans cette région, qui est responsable des horreurs qui se produisent en mer.

A bas les frontières, libre circulation pour les populations des Comores !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2013 RSSNuméro 395 du 7 octobre 2013   ?