UATCI

BÂTIMENT : LES PROFITS, SOURCES D’ACCIDENTS RÉCURRENTS

CÔTE D’IVOIRE

Le secteur du bâtiment a connu une très forte reprise en 2013 avec la construction de ponts, des routes mais aussi des "logements sociaux" et autres immeubles des particuliers.

Cette reprise s’est aussi illustrée avec beaucoup d’accidents dont certains ont été mortels, plus particulièrement dans le secteur où il n’existe aucun contrôle sur les requins qui veulent faire du profit à tout prix. Il s’agit des entreprises des promotions immobilières qui foisonnent aux quatre coins de la capitale et surtout des particuliers qui pour économiser le maximum, construisent des immeubles de plus de 4 étages sans expertise ni contrôle d’Etat.

C’est ainsi que plusieurs immeubles se sont écroulés : à la Riviera avec 3 morts, à Angré avec une première fois plus de 4 morts. Le deuxième accident du mois de novembre dernier a fait 3 morts et des blessés graves. Il y a aussi un autre immeuble qui s’est écroulé au plateau Dokui, cette fois-ci sans faire de mort parce que personne n’y travaillait ou ni habitait encore. Le manque criant de logements en Côte d’Ivoire et l’incapacité ou le manque de volonté politique du gouvernement à faire face, laisse la place à des privés. Ces derniers, entreprises comme particuliers, n’ont d’autres soucis que d’amasser et très vite, des profits. Cette avidité les pousse à construire du n’importe quoi même si cela met en danger la vie des travailleurs.

Si ce secteur reste sans contrôle d’Etat, la voracité des concurrents privés fera plus de victimes dans les années à venir d’autant plus qu’ils ne seront pas inquiétés car que ce sont le plus souvent de pauvres ouvriers qui meurent sous le poids du béton.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2014 RSSNuméro 397 du 07 Janvier 2014   ?