UATCI

HÉMORAGIE DANS LES RANGS DE L’ "OPPOSITION"

MALI

A peine la nouvelle Assemblée nationale vient-elle de s’installer que de nombreux députés élus sous l’étiquette de l’ "opposition" ont rejoint les rangs de la "majorité gouvernementale". C’est en effet de ce côté-ci qu’il y a le plus à manger. Des journalistes maliens ont cité le cas d’un député du PDES qui aurait rejoint le camp gouvernemental pour une somme de 20 millions de francs Cfa. Le Parena et le Cnid ont déjà perdu chacun deux députés. Au total, il y aurait déjà 10 députés qui ont changé de camp quelques jours après leur élection.

Ce n’est pas là un phénomène nouveau au Mali. Les députés et les politiciens se comportent comme des moutons. Ils vont brouter là où l’herbe est plus grasse. Eux-mêmes ils appellent cela la "transhumance". Actuellement c’est chez IBK qu’il y a à manger, hier c’était chez ATT. La mangeoire se déplace, les moutons suivent.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2014 RSSNuméro 398 du 02 Février 2014   ?