UATCI

UNE HISTOIRE DE MARGOUILLAT !

CÔTE D’IVOIRE

Le ministre de l’Économie et des Finances nous apprend que l’État ivoirien était à la recherche d’un prêt d’un milliard d’euros (environ 656 milliards de Fr CFA) et qu’il était même prêt à payer un taux d’intérêt de 5,5% l’an. Finalement, des bailleurs de fonds internationaux lui ont proposé cinq fois le montant demandé et cela à un taux de 5% ! Un demi-pourcent de mieux !

C’est comme si un travailleur demandait à un margouillat de lui prêter deux mois de loyer pour payer son retard. En retour, le margouillat propose de lui prêter jusqu’à dix mois de loyer à un taux d’intérêt encore moins cher que ce qu’il escomptait ! Quelle conclusion doit donc impérativement tirer ce travailleur s’il ne veut pas être pendu ? Doit-il se dire que le margouillat est un gentil gars ou bien qu’il cherche au contraire à le plumer ? La réponse est dans la question, n’est-ce pas ?

Pourtant, notre illustre ministre de l’Économie a tiré comme conclusion que « les investisseurs renouvellent leur confiance à la Côte d’Ivoire » ! Il nous apprend aussi qu’une partie de ce nouvel emprunt ne quittera même pas les coffres forts de ces bailleurs de fonds car il servira à rembourser d’anciennes dettes contractées. Et voilà, le margouillat fait son travail !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2020 RSSNuméro 470 du 6 décembre 2020   ?