UATCI

ZI VRIDI : LA RAPACITÉ DES CAPITALISTES N’A PAS DE LIMITE !

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS

LA STDM (Société de Distribution de Toutes Marchandises) est basée dans la zone industrielle de Vridi. Elle fait partie du groupe Carré d’Or et est spécialisée dans l’approvisionnement des grandes surfaces et autres grossistes.

Depuis l’éclatement de la pandémie, cette entreprise a été sollicitée par l’État, les grandes surfaces, les ONG, les organismes de bienfaisance pour leur approvisionnement en marchandises. C’est dans ce contexte de cadence accélérée de travail que la direction a décidé de réduire d’un quart les salaires sous prétexte que la pandémie impacte son activité. Cette mesure touche les ouvriers des unités de lait, de tomates et de riz pour le mois de mai et de juin. Cette ponction de 25% a été effective sur la paie du mois de mai. La direction a le culot de dire que c’est « pour des raisons de solidarité, d’humanisme et purement sociale » qu’elle agit de la sorte afin que les travailleurs ne soient pas mis en chômage technique.

Dans ce contexte de pandémie, les mesures de distanciation ne sont pas respectées à l’usine. Les ouvriers se protègent le nez et la bouche avec du papier lotus au lieu de masques. Ajouter à tout cela les risques courus lors des déplacements pour se rendre au travail et retourner au domicile.

Ce qui est sûr c’est que pour les dirigeants et les actionnaires de cette entreprise tout va pour le mieux. La seule limite à leur rapacité c’est notre refus collectif.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2020 RSSN°266 du 27 juin 2020   ?