UATCI

UN LECTEUR NOUS ÉCRIT

ÉCHOS DE NOS QUARTIERS

Le couvre-feu a été instauré à partir du 23 mars à Abidjan et à l’ensemble du pays. Ce jour-là à mon retour le soir, j’ai été surpris de voir des barrages à chaque accès de mon quartier. Des jeunes avaient pris l’initiative d’y installer des seaux d’eau avec robinet et du savon. Ils exigeaient le lavage obligatoire des mains pour accéder au quartier. La plupart des personnes s’y soumettaient mais quelques-unes refusaient malgré les explications. Mais toujours, tous finissaient par se laver les mains car c’était là le seul moyen pour franchir le barrage.

Cela a duré moins d’une semaine et les ardeurs sont tombées. Aujourd’hui, les barrages n’existent plus et il n’y plus de jeunes non plus pour faire la police. Mais de temps en temps, les seaux d’eau et pots de savon liquide réapparaissent aux points d’entrée pour nous rappeler le lavage des mains.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2020 RSSNuméro 466 du.. mai 2020   ?