UATCI

DES IMAMS S’OPPOSENT À LA FERMETURE DES MOSQUÉES

MALI

Le 17 mars, le président malien a ordonné la fermeture des écoles et des bars pendant trois semaines et interdit tout rassemblement de plus de 5000 personnes. Mais les imams regroupés au sein du Haut Conseil Islamique ont déjà déclaré qu’ils n’accepteraient pas la fermeture des mosquées « tant que la maladie n’aura pas été détectée au Mali ». Du coup, le gouvernement a du faire un rétropédalage en disant qu’avant de décider quoi que ce soit en ce qui concerne les rassemblements de prières, il allait d’abord consulter les responsables religieux.

Ce sont les imams qui décident. Le président s’incline car il a besoin de leurs soutiens, surtout en cette période où il est particulièrement impopulaire à cause des scandales de détournements de biens publics dans lesquels sont impliqués de hauts dignitaires de l’État, à commencer par le clan du président.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2020 RSSNuméro 464 du 24 mars 2020   ?