UATCI

ADJAHUI : LES HABITANTS RÉAGISSENT AUX ATTAQUES DE LA CIE

LEUR SOCIÉTÉ

Dans la matinée du 3 décembre, les agents de la CIE accompagnés de gendarmes dans le cadre de la lutte contre la fraude sur l’électricité, ont débarqué très tôt dans le village d’Adjahui, dans la commune de Port Bouet.

Cette lutte contre la fraude consiste à débarquer entre 2h et 4h du matin dans un quartier et arrêter les personnes qui ont de l’électricité chez eux sans avoir un compteur de la CIE. Une fois au poste de gendarmerie, les mis en cause doivent payer des amendes pour être libérés ou sont condamnés à des mois de prison. Les populations n’acceptent pas ce racket qui ne dit pas son nom. Et c’est par crainte des réactions des habitants que les agents de la CIE se font toujours accompagner par des corps habillés en arme.

Mais cette nuit du 3 décembre, la présence des gendarmes n’a pas été en mesure de dissuader les habitants d’en découdre. Ils se sont opposés à l’embarquement des personnes arrêtées. Face à l’hostilité des villageois, les gendarmes ont usé de leurs armes pour couvrir leur fuite, blessant au passage des personnes par balles. Les agents de la CIE et les gendarmes ont pu prendre la fuite en abandonnant sur place leurs véhicules. La foule en colère y a mis le feu.

Plus tard dans la journée, le quartier a été occupé par un renfort de corps habillés. Ils ont procédé à des rafles et des arrestations pour faire payer aux populations leur déconvenue de la matinée.

Maintenant chacun sait au moins à quoi s’en tenir. La CIE pour entreprendre une nouvelle action dans le quartier, devra y réfléchir par deux fois.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2020 RSSNuméro 261 du 11 janvier 2020   ?