UATCI

LE GOUVERNEMENT, QU’IL LE VEUILLE OU NON, N’EST QU’UN EXÉCUTANT LOCAL DES INTÉRÊTS DES CAPITALISTES !

CÔTE D’IVOIRE

Au Ghana tout comme en Côte d’Ivoire, le cacao représente une grande partie des rentrées d’argent dans les caisses de l’État. Ce sont les deux plus gros producteurs mondiaux de cacao (65% de la production mondiale). Malgré cela, ils n’ont aucune prise sur la fixation du prix de cette matière première.

Le ministre ivoirien de l’agriculture en 2018, au salon international du chocolat de Paris, plaidait pour une meilleure répartition des revenus du cacao. Seulement 7% revenaient au pays producteurs. Le reste était réparti entre les gros négociants et les industriels du chocolat.

En Côte d’Ivoire, plus de 5 millions de personnes vivent de la production du cacao. Plus de la moitié de ces producteurs, selon des chiffres récents de la Banque mondiale, vivent avec moins de 750 francs Cfa journalier. Les revenus sont tellement bas que la main d’œuvre infantile est abondamment utilisée dans ce secteur.

Sous prétexte d’accorder un meilleur prix aux paysans, les deux pays se sont associés pour peser de leur poids afin d’exiger un prix planché du cacao pour la campagne 2020-2021. Du côté des dirigeants ivoiriens, la crainte d’une éventuelle baisse du prix du cacao est d’autant plus grande que l’année prochaine est une année où devrait se dérouler l’élection présidentielle et il serait mal venu d’augmenter le nombre de mécontents contre le pouvoir en place.

Le bras de fer avec les capitalistes mondiaux de la filière cacao a duré un mois, mais ces derniers n’ont évidemment rien lâché sur l’essentiel. Cela montre une fois de plus à quel point les vrais décideurs, ce ne sont pas ces gens qui se succèdent au pouvoir dans les pays sous-développés mais les puissants détenteurs de capitaux des pays industrialisés. Les dirigeants des pays africains peuvent toujours s’agiter et faire semblant de s’indigner devant la dictature du marché mondial mais ils ne sont que des exécuteurs locaux, certes grassement payés, des puissances capitalistes qui dominent le commerce mondial.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2019 RSS542 Numéro 458 du 21 juillet 2019   ?