UATCI

LE RÉGIME CONTINUE DE MENACER DES JEUNES MANIFESTANTS

TCHAD

Les treize jeunes qui avaient bravé l’interdiction de manifester en descendant dans la rue le 25 avril dernier pour protester contre la pénurie du gaz butane qui frappait durement les familles pauvres, ont été arrêtés manu militari par des éléments de la police, tabassés avant d’être jetés en prison. Ils ont été libérés après deux jours de détention mais le régime continue de s’acharner contre trois d’entre eux qui, paraît-il, seraient des meneurs.

Le premier est un rappeur menacé de mort par des inconnus à la solde du régime ; le deuxième a été mis à la porte par son bailleur qui aurait sans doute reçu les mêmes menaces. Quant à la troisième personne, une fille, des pressions sont exercées directement sur sa famille. Voici comment elle raconte son calvaire :

"À l’heure où je vous parle, je suis persécutée par ma propre famille qui m’a bastonnée juste après ma libération par le parquet. Certains membres de ma famille ont demandé à mon bourreau de me tuer parce qu’ils ne veulent pas avoir de problème avec le régime actuel. (...) les rues sont surveillées pour me traquer et me faire taire à jamais. Et le pire pourrait arriver à tout moment".

Voilà comment le régime dictatorial de Deby soutenu par le gouvernement français au service des nantis et des capitalistes, se comporte envers les jeunes : les terroriser pour les faire taire.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2019 RSSNuméro 456 du 26 mai 2019   ?