UATCI

MATERNITÉS : L’ÉTAT N’EST PAS PRESSÉ DE METTRE FIN AUX TRACASSERIES ADMINISTRATIVES

LEUR SOCIÉTÉ

L’État de Côte d’Ivoire avec l’appui de l’Unicef, a décidé de faire enregistrer les naissances à la maternité dans le but de diminuer le nombre d’enfants sans documents administratifs. Mais sur les 1347 maternités que compte le pays, seuls 407 sont concernés par ce projet. Mais les tracasseries administratives ne sont pas finies pour autant y compris là où les extraits seront délivrés puisque les parents devront se rendre ensuite dans les mairies ou les sous-préfectures pour parachever les papiers. En fin de compte, la réalisation des documents administratifs reste souvent inachevée. Et ce que l’État prétend vouloir éviter ne l’est pas !

Il aurait été plus simple, comme le recommandait un employé de l’État civil, de mettre des antennes de la mairie ou de l’état civil dans chaque maternité. Ce ne sont pas les bras qui manquent ni les installations. Une simple bâche peut parfois suffire. Mais comme pour tout ce qui concerne les pauvres, l’État n’est jamais pressé !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2019 RSSN°253 du 30 Mars 2019   ?