UATCI

MACKY SALL INAUGURE … LA POPULATION PAYE LA FACTURE !

SÉNÉGAL

Ces dernières semaines, à l’approche du premier tour de l’élection présidentielle, Macky Sall a multiplié les cérémonies d’inauguration pour attirer les caméras et les micros sur sa candidature à sa propre succession. Un jour c’est une école de formation professionnelle, le lendemain c’est une portion de route goudronnée, un terrain de sport. La dernière en date a été l’inauguration du pont « transgambien » qui permet de relier la capitale casamançaise (Ziguinchor) à Dakar sans être obligé de contourner la Gambie.

Parfois il s’agit d’inauguration de façade car les travaux de finition ne sont pas encore terminés, ou de la simple « pose de la première pierre », pourvu que cela « colle » avec l’agenda électoral de Macky Sall et qu’il soit vu à la télévision comme « le président qui réalise des choses pour son pays ».

Un certain nombre de réalisations de prestige tels que le nouvel aéroport international de Dakar (dont les travaux avaient commencé sous Wade), le gigantesque palais des sports dédié à la lutte sénégalaise, ou le nouveau stade de football de 50 000 places qui sera construit dans la banlieue dakaroise en 2020, ont déjà englouti des milliards de Francs CFA.

Ces milliards auraient pu servir à réaliser des choses utiles et urgentes qui pourraient améliorer la vie quotidienne de la majorité de la population. Ils auraient pu être utilisés par exemple pour résoudre les problèmes liés à l’approvisionnement en eau potable d’une grande ville comme Dakar qui en a cruellement besoin, ou bien pour construire une nouvelle centrale électrique tant souhaitée par la population. Les coupures d’eau et d’électricité empoisonnent l’existence de ceux qui n’ont ni réservoir d’eau ni groupe électrogène de secours pour pallier les défaillances de l’Etat en la matière. Leur calvaire dure depuis des années et n’est pas près de finir car ce n’est pas la priorité de l’État.

Mais, soyons sûrs, les milliards engloutis dans des futilités ne sont pas perdus pour tout le monde. Les consortiums chinois ou autres se sont taillé la part du lion, le clan au pouvoir a aussi perçu sa part de bakchich et au total c’est l’ensemble de la population pauvre qui payera (et qui paye déjà) d’une manière ou d’une autre les dettes contractées par l’Etat en son nom.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2019 RSSNuméro 452 du 03 Février 2019   ?