UATCI

KING IVOIRE : INSÉCURITÉ TOTALE ET MAUVAISES CONDITIONS DE TRAVAIL !

LE QUOTIDIEN DES TRAVAILLEURS

King Ivoire est une entreprise de vente de peinture et de fabrication de fer à béton ; elle est située à la zone industrielle de Yopougon non loin de la scierie de bois Yu-Yuan.

Dans cette entreprise de plus cent cinquante ouvriers, l’insécurité et les mauvaises conditions de travail sont perceptibles dans tous les coins. Les ouvriers n’ont pas de vêtements de travail convenables, pas de chaussures de sécurité comme il se doit. Chaussés seulement de simple paire de sandales, sans même de gants, certains tirent le fer qui sort du feu. D’autres manipulent de la ferraille rouillée sans porter de gants pour alimenter la fonderie. D’autres encore, découpent le fer au chalumeau sans aucune protection pour ramener les déchets de fer à des dimensions plus petites, quand certains manipulent des marteaux qui pèsent peut-être 15 à 20 kg. Des barres de fer sont évacuées du point de fabrication au point de stockage, passant dangereusement par-dessus la tête des travailleurs. Tout cela se déroule dans un mouvement de va-et-vient et désordre permanent.

Les travailleurs n’ont aucun endroit pour se reposer et utilisent le même préau qui abrite les barres de fer. Certains s’allongent sur le fer déjà stocké et d’autres sur des planches usées ou à même le sol.

Un peintre a échappé à une électrocution grâce à la vigilance d’un autre ouvrier qui se trouvait à proximité. Il peignait des poteaux (piliers) au sein de l’usine. La Direction aurait dû d’abord isoler électriquement ces poteaux avant qu’un peintre, de surcroît venu de l’extérieur et ignorant complètement les dangers, puisse faire son travail.

C’est à peu près la même chose qu’on voit dans toutes les entreprises environnantes dans cette zone industrielle. La vie de l’ouvrier ne compte pas pour nos exploiteurs. Ils ont en commun leur volonté de tirer le maximum de profits sur notre santé, notre vie. Sachons nous aussi mettre en commun, entre travailleurs, notre force collective, par-delà nos corps de métiers et nos différents statuts pour exiger ensemble des mesures de sécurité et des meilleures conditions de travail pour tous.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSNuméro 245 du 07 juillet 2018   ?