UATCI

HALTE AU RACKET DE LA CIE !

LEUR SOCIÉTÉ

Les payements des factures d’électricité sont à chaque fois une occasion de faire la poche aux consommateurs. Quand nous recevons nos factures chaque deux mois, nous nous intéressons surtout à son montant total et à sa date limite de paiement. Pourtant en y regardant de plus près d’autres détails attirent l’attention.

Pour des factures domestiques de 5 à 10 ampères, en plus de payer les Kilowattheures (kWh) effectivement consommés, l’usager doit s’acquitter d’autres taxes en même temps : la prime fixe, la redevance RTI, l’électrification rurale, l’enlèvement des ordures ménagers et le timbre d’Etat.

Par exemple pour une famille ouvrière dont la consommation bimensuelle serait de 260 KWh, la facture de l’abonné s’élève autour de 23.500 F. Le consommateur avec les tranches de facturation en vigueur, paye autour de 20.000 F pour l’électricité effectivement utilisée. Pour les autres taxes, l’abonné déboursera donc environ 3500 francs de plus. Ce montant varie avec la consommation électrique. Ainsi, plus la facture grimpe, plus il payera de taxes.

La ‘‘prime fixe’’ qui fait plus de la moitié de ce prélèvement reste complètement floue. On ne sait à quoi elle correspond concrètement. Elle est balancée comme ça sur la facture sans aucune explication. Pourquoi est-elle prélevée et à quoi sert-elle ?

La taxe « rémunératoire enlèvement ordures ménagères » est une arnaque. Elle est prélevée systématiquement alors que la plupart des ménages se débarrassent de leurs ordures à leurs propres frais parce que le service de la voirie est presqu’inexistant. L’État fait donc payer pour des services qu’il sait pertinemment qu’il n’est pas en mesure de fournir.

Quant à la redevance RTI, les usagers de la CIE sont contraints de financer la télé de propagande gouvernementale. C’est scandaleux !

Comme c’est une obligation de s’acquitter des factures de courant sous peine de coupure, l’Etat en profite pour faire la poche aux abonnés. Ce sont des dizaines de milliards qui sont ainsi prélevés annuellement. Qui a dit que c’est corps habillés et puis « gnambro » seuls qui étaient fort dans racket ?


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSNuméro 245 du 07 juillet 2018   ?