UATCI

UN INCAPABLE DE GARANTIR L’ACCÈS À L’EAU POTABLE À SA POPULATION

LEUR SOCIÉTÉ

La Sodeci a participé à un congrès de l’AAE (Association Africaine de l’Eau) à Bamako où elle s’est enorgueillie de sa prétendue expérience et capacité d’innovation. Ce qui est sûr c’est qu’elle ne manque pas de modestie quand il s’agit de se lancer des fleurs !

Pourtant dans le même temps, selon des chercheurs du CIRES (Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales), « seulement 20% des ménages en Côte d’Ivoire ont accès à l’eau potable… ». Mais ces mêmes chercheurs se sont bien gardés de donner les raisons pour lesquelles les 80% de la population restante n’y ont pas accès. Là il ne s’agit pas de problème technique mais politique.

L’eau ne manque pas dans ce pays. Il y a des ingénieurs, des techniciens et des ouvriers qualifiés pour l’acheminer dans tous les foyers, surtout dans les villes. C’est le coût élevé de l’abonnement qui exclut une grande partie de la population. Mais il y a aussi des quartiers populaires où l’eau n’arrive pas dans les robinets à cause de l’incapacité des autorités publiques à assurer un minimum d’infrastructures.

Il y a plus de 5 mois que les populations de Yopougon-Académie n’ont pas d’eau dans leurs robinets, ça n’empêche nullement la SODECI de leur envoyer des factures au mépris de la souffrance des populations. Dans certains quartiers d’Abobo, de Yopougon ou de Port-Bouet sans compter de nombreuses villes de l’intérieur, les gens n’ont pas accès à l’eau potable depuis longtemps. Elle est devenue une denrée rare que les populations payent chère au prix du bidon.

Quant aux beaux quartiers résidentiels, ils n’en manquent presque jamais car l’Etat et la Sodeci y mettent les moyens. C’est clair, il s’agit d’un choix politique de nos dirigeants. Les riches sont prioritaires.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSNuméro 241 du 07 Mars 2018   ?