UATCI

BRAS DE FER ENTRE LE GOUVERNEMENT ET LES ENSEIGNANTS GRÉVISTES

Sénégal

Excédés par les promesses non tenues du gouvernement sur les revendications que les enseignants réclament depuis des années, ces derniers poursuivent leur mouvement de grève. Mais les esprits commencent à s’échauffer du côté des grévistes.

C’est peut-être le but recherché par le gouvernement pour trouver un bon prétexte de réprimer la grève et en même temps pour accuser les enseignants d’être des « casseurs » ou des « saboteurs » de l’année scolaire.

À Dakar, le 1er mars, des enseignants ont été interpellés puis embarqués manu militari par la police alors qu’ils participaient à un sit-in devant les locaux du ministère de l’Education nationale.

Le même jour, à Kaolac, une ville importante à l’intérieur du pays, les enseignants regroupés au sein de nombreux syndicats ont organisé une importante marche en se dirigeant vers la préfecture. Des provocateurs probablement de mèche avec la préfecture, ont tenté de mettre la pagaille pour faire dégénérer la marche lorsqu’elle est arrivée devant la préfecture.

Visiblement, les autorités cherchent à casser le mouvement de grève quitte à mettre de l’huile sur le feu. Mais à jouer avec le feu, elles prennent le risque de se brûler les doigts !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2018 RSSNuméro 442 du 4 Mars 2018   ?