UATCI

CMC-CI CHANTIER MARCORY : DES AMÉLIORATIONS ARRACHÉES PAR LES TRAVAILLEURS

CMC-CI est une entreprise chinoise dans le domaine de la construction de bâtiment. Elle existe depuis plusieurs années mais change souvent de dénomination pour brouiller les pistes.

Voici le récit d’un travailleur de cette entreprise :

« Nous travaillons avec cette entreprise il y a plusieurs années. Auparavant, elle s’appelait CGC. Face aux conditions difficiles et surtout aux brimades des petits chefs chinois, nous avons, il y a deux ans de cela, marqué un arrêt de travail. Suite à cette grève, la direction de CGC nous a versé des sommes dérisoires comme droits de fin contrat. Ensuite elle nous a rappelés pour d’autres travaux et c’est dans les coulisses que nous avons appris que la société avait changé de nom. Nous avons continué à subir les mêmes exploitations et brimades. Par exemple, des petits chefs chinois qui, de l’étage supérieur, crachent sur les travailleurs. Certains d’entre eux portent la main sur nous. C’est, mécontents de tous cela que nous avons adressé une liste de revendications à la direction.

Au cours de la négociation, le patron a accepté tous les points sauf le rappel des salaires. Mais nous avons maintenu notre position en lui rappelant que s’il reconnaît avoir sous-payé les travailleurs, il doit faire le rappel, dans le cas contraire, nous allons rentrer en grève. Sous pression, il a accepté. Aujourd’hui, les manœuvres qui touchaient 3000 et 3500F sont passés à 4200 F et les ouvriers ont eu 500 F de plus sur leurs salaires.

Nous sommes contents mais nous restons vigilants et mobilisés jusqu’à l’application complète de tous les points. C’est seulement après cela que nous lèverons notre mot d’ordre de grève. C’est ce que nous avons fait comprendre au patron ».


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2018 RSSN°240 DU 04 Février 2018   ?