UATCI

AGNIBILEKRO : COLÈRE DES POPULATIONS CONTRE LE MEURTRE D’UN PAYSAN

LEUR SOCIÉTÉ

Suite à l’assassinat, le 10 novembre dernier, à Agnibilékro d’un paysan de 25 ans par un élément des FACI (Forces Armées de Côte d’Ivoire), les populations ont manifesté leur colère et leur indignation contre ces énième bavures des forces de l’ordre. Selon des témoignages, le jeune paysan revenait d’un village voisin où il se rendait régulièrement pour nourrir son bétail lorsqu’il a été abattu froidement par un élément des FACI sous prétexte qu’il était allé vendre son cacao au Ghana.

Pour la nouvelle campagne 2017-2018, le gouvernement a fixé le prix du cacao « bord champ » à 700 f CFA le kilo tandis qu’au Ghana voisin, il est fixé à 1000f CFA. Pour obliger les paysans à vendre leur production sur place, le gouvernement a pris des mesures interdisant la vente du cacao produit en Côte d’ivoire hors des frontières du pays.

Nombreux sont les paysans qui, malgré tout, sont tentés d’aller vendre le fruit de leur labeur à de meilleurs prix au Ghana, à juste raison.

Si le gouvernement veut vraiment remédier à cette situation, il suffit d’aligner le prix d’achat au minimum sur celui pratiqué au Ghana. Cela ne serait que justice. Mais il ne le veut pas parce qu’il préfère privilégier les multinationales qui s’enrichissent dans le négoce du cacao.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2017 RSSN°238 du 19 novembre 2017   ?