UATCI

DÉBY A TROUVÉ UN PRÉTEXTE POUR JETER EN PRISON UN OPPOSANT

TCHAD

Idriss Déby n’aime pas les opposants politiques, il leur déclare la guerre à tout moment, surtout ceux qui lui font de l’ombre. C’est le cas de Laokein Médard, maire de Moundou.

Depuis son élection en 2012 à la mairie de Moundou, deuxième ville du Tchad après la capitale Ndjaména, Laokein est devenu très populaire, surtout auprès des populations pauvres ; Le parti qu’il a créé, la Convention Tchadienne pour le Développement et la Paix (CTPD), est très influent dans le Sud. Il tient tête à Déby et s’est présenté contre lui à l’élection présidentielle de 2016 où il est arrivé troisième. C’est l’occasion rêvée de Déby pour le récupérer. Dès sa réélection contestée par l’opposition à cause du bourrage des urnes et des irrégularités criantes dans le déroulement du scrutin, Déby lui a proposé la Primature et lui a demandé de former le nouveau gouvernement. Mais Laokein Médard a refusé, préférant rester dans son fief de Moundou. Déby n’a jamais digéré cet affront de lèse majesté.

La méthode utilisée par ce dernier pour éliminer ou destituer les opposants ou tous ceux qui lui font de l’ombre, c’est de les accuser de « détournement de fonds publics ».

Laokein a donc été accusé comme tel en plus d’« usage illicite de biens » de sa mairie et de « complicité ». Il a donc été arrêté en juin dernier, menotté et jeté à la prison de Moundou, après un semblant de procès vite exécuté, sans témoins ni avocat. Un nouveau maire qui a l’aval de Déby, a été nommé au sein de la CTPD.

Comme bon nombre d’opposants, Laokein Médard a été victime du régime dictatorial de Déby, mais il n’est pas à plaindre. En tant que maire et homme politique, il a probablement utilisé sa position de maire d’une grande ville pour s’enrichir à l’image de tous les pontes du régime, à commencer par Déby lui-même et son clan qui utilisent l’argent public à des fins personnelles. S’il y avait une véritable justice, il faudrait commencer par ceux qui pillent les caisses de l’État en toute impunité pendant que les travailleurs et masses pauvres croulent de plus en plus sous le poids de la misère.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2017 RSSNuméro 436 du 26 Juillet 2017   ?