UATCI

LE SEXISME ET LES DISCRIMINATIONS ENVERS LES FEMMES SONT À COMBATTRE !

LEUR SOCIÉTÉ

Amoikon Grâce Emmanuelle, élève en classe de 4ème a été major de l’EMPT (École militaire préparatoire technique) avec 18,17 de moyenne. Elle fait partie de la deuxième vague de filles admises dans cette école. Cette institution n’acceptait pas de personnel féminin au nom d’un sexisme dépassé.

En effet, il y a seulement quatre (4) ans que l’EMPT et l’école de gendarmerie ont été ouvertes aux filles. A l’école de gendarmerie, c’est une fille aussi qui a été major de promotion. Comme quoi les discriminations faites aux femmes dans ces différentes écoles n’ont pas lieu d’être.

Les discriminations contre les femmes se ressentent dans toute la société où les femmes sont reléguées à des fonctions considérées comme féminines ou subalternes. Une femme qui veut sortir du rang est obligée de se battre deux fois plus qu’un homme pour s’imposer. Idem, pour les salaires, c’est souvent deux poids deux mesures. C’est révoltant !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2017 RSSN°235 du 22 Juillet 2017   ?