UATCI

EKACICO : LA MOBILISATION DES TRAVAILLEURS A PAYÉ

EKACICO est une entreprise de BTP, filiale du groupe ENSTP. C’est elle qui avait en charge la construction de l’Hôpital Général d’Angré à Cocody. Sous la pression des travailleurs, elle vient de leur verser leurs droits de rupture de contrat.

En effet, pour réaliser ces travaux qui ont commencé sous le régime de Gbagbo, Ekacico avait d’abord commencé par employer de la sous-traitance. Ensuite, elle a elle-même pris le contrôle de la main d’œuvre après la crise post électorale de 2011. Mais voilà, comme toutes les entreprises du BTP, les travailleurs sont employés comme journaliers. Ils n’ont pas droit aux congés ni à la gratification avant un an et un jour de présence sur leur lieu de travail.

Et comme c’est généralement le cas, la direction se débrouille pour se débarrasser des travailleurs sans rien leur payer. Parmi ces travailleurs, il y en a beaucoup qui avaient plus de 2 ans d’ancienneté et certains même 5 ans de présence sur le chantier. C’est ainsi que le premier travailleur renvoyé a saisi l’Inspection du travail qui lui a donné raison.

Du coup, tous les autres travailleurs ont commencé à s’organiser. Ils ont ensuite déposé une liste de revendications. Pour ne pas y faire face, la direction proclame la fin du chantier et met tous les travailleurs à la porte. Manque de bol pour elle, les travailleurs ont continué à se mobiliser en se rendant à l’Inspection du travail. Devant le nombre de convocation et donc de va-et-vient à l’Inspection, la direction a trouvé finalement mieux à faire elle-même, les calculs de ce qu’elle doit à chaque travailleur.

Ainsi, depuis le 16 mai, la direction a commencé à appeler les travailleurs pour leur remettre leur chèque. Cette petite victoire a été obtenue grâce à la mobilisation des travailleurs. Une leçon à retenir.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2017 RSSN°233 du 20 Mai 2017   ?