UATCI

LA MENACE D’UNE GRÈVE DES AGENTS HOSPITALIERS A FAIT CÉDER LE GOUVERNEMENT

TCHAD

Le 17 avril dernier les agents de l’« hôpital de la mère et de l’enfant » de Ndjaména ont menacé d’entrer en grève le 24 avril pour une semaine, avec service minimum, si les autorités refusent toujours de satisfaire leurs revendications : paiement des arriérés de salaire, de 15 mois de prime d’intéressement, 7 mois de prime de garde et 8 mois de prime de responsabilité.

Avant le délai prévu pour la grève, le gouvernement s’est dépêché de payer une partie des arriérés de salaires et trois mois de prime de garde au lieu de sept. Il a promis de satisfaire le reste des revendications dès que possible. Il faut dire que les autorités ont eu peur que la grève, une fois déclenchée, ne s’étende à d’autres hôpitaux.

ors d’une assemblée générale tenue le 24 avril dans l’enceinte de l’hôpital, l’Union syndicale des travailleurs du Tchad, le syndicat des travailleurs et des affaires socio-sanitaires du Tchad et la cellule syndicale de l’« hôpital de la mère et de l’enfant » ont décidé de suspendre la grève pour un délai de trois semaines, pour voir si le gouvernement tient sa parole car ils ont l’habitude de ses promesses sans lendemain.

En attendant, les agents de cet hôpital restent déterminés et prêts à reprendre la grève si les autorités ne respectent pas leurs engagements.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2017 RSSNuméro 434 du 21 Mai 2017   ?