UATCI

FÊTES DE FIN D’ANNÉE DIFFICILES POUR LES TRAVAILLEURS

Le mois de décembre rime avec les fêtes de fin d’année. Les grands magasins ont déjà mis leurs habits de fête. Guirlandes, cloches, dorures et lumières chatoyantes ornent leurs façades. Même les petits commerçants ne sont pas en reste. Les jouets, vêtements et autres articles de fête attendent les potentiels clients. Seulement dans les quartiers ouvriers, les commerçants vont devoir patienter. On ne s’y est pas encore totalement remis des dépenses de la récente rentrée scolaire et maintenant il faut affronter ces prochaines fêtes. Même en temps normal c’est déjà caillou, alors pour les fêtes ?

Le revenu moyen d’une famille ouvrière tourne autour de 120.000 F. Une fois qu’on a enlevé le loyer et le transport que reste-t-il ? Les fêtes se résumeront tout au plus à l’achat de poulets pour améliorer les repas. Il y a des vêtements de fête qu’on se passe d’ainé à cadet. Pour les jouets, c’est encore plus incertain.

Cette situation est déjà très dure, mais elle ne fait qu’empirer au fil des ans. Il n’en est pas de même pour les classes riches pour qui c’est la bombance toute l’année. Mais le jour où les exploités se révolteront et dirigeront le pouvoir, cela va changer. C’est le meilleur vœu que nous pouvons souhaiter aux travailleurs à l’occasion de cette fin d’année.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2016 RSSN°228 du 04 Décembre 2016   ?