UATCI

APRÈS LE CLAN WADE, VOICI LE CLAN SALL !

SÉNÉGAL

La découverte d’un important gisement gazier au large du Sénégal attise la convoitise des consortiums tels des mouches autour du pot de miel, car selon les informations propagées par la presse « le Sénégal pourrait faire partie des sept plus importants producteurs de gaz naturel au monde ».

À supposer que ce gisement soit aussi important qu’on le dit et que son extraction se réalise, ce n’est pas la population sénégalaise qui profitera de cette manne, pas plus que les autres populations des pays africains qui produisent du pétrole ou autres diamants et métaux rares. Quand ce n’est pas la pollution causée par les rejets de pétrole qui empoisonnent leurs terres et leurs zones de pêche, ce sont les guerres que se livrent les bandes rivales qui rendent leur vie quotidienne infernale.

Ceux qui profitent de l’exploitation des richesses naturelles du sous-sol, ce sont d’abord les trusts. Ceux-ci ont besoin des politiciens et des potentats locaux pour mettre la main sur ces richesses, alors ils les arrosent. C’est ainsi qu’en Afrique naissent des fortunes à une vitesse vertigineuse, autour du clan au pouvoir.

Pour ne prendre que l’exemple du Sénégal, on peut rappeler le cas de Karim Wade, le fils de l’ancien président. Il a été nommé ministre par son papa et avait son entrée à chaque rouage de l’État, à tel point qu’on lui a collé le sobriquet de « Ministre du Ciel et de la Terre ». Il était devenu le personnage central auprès de qui il fallait passer pour faire des affaires au Sénégal. Il prélevait sa part du gâteau à chaque signature de contrat. En très peu de temps, il a amassé une fortune de plusieurs centaines de millions de dollars.

À son arrivée au pouvoir, Macky Sall a claironné qu’il allait faire de la lutte contre la corruption un de ses objectifs. Il a fait arrêter Karim Wade et l’a gracié après quelques mois de prison. Mais comme le dit un dicton : « Chassez le naturel, il revient au galop ». En effet, Macky Sall une fois au pouvoir, n’a fait qu’imiter son mentor. Attiré par l’odeur du pétrole et du gaz, il a placé son propre frère Aliou Sall comme administrateur de Petrotim Limited, la société qui représente localement le consortium gazier.

Les partis d’opposition dont le PDS, ont organisé une manifestation le 14 octobre dernier pour protester contre la mainmise du clan présidentiel sur le secteur gazier. Ils ont dénoncé le « manque de transparence », la « corruption », le « blanchiment d’argent » par l’intermédiaire du frère de Macky Sall. Les manifestants ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène. Ce sont les mêmes qui hier, quand ils étaient au pouvoir avec Wade, fustigeaient tous ceux qui dénonçaient l’enrichissement illicite et la corruption qui régnaient autour du clan Wade. Ce n’est pas qu’ils ont la mémoire courte mais ils ont tout simplement hâte de revenir au pouvoir pour s’en remettre plein les poches !


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2016 RSSNuméro 428 du 06 Novembre 2016   ?