UATCI

QUAND LES RATS COMMENCENT À QUITTER LE NAVIRE

MALI

Le 26 septembre dernier, quatre députés du parti de l’actuel président malien ont claqué la porte du RPM (Rassemblement pour le Mali) pour rejoindre le clan de ceux qui se disent de l’opposition. Ils reprochent au président de ne pas avoir réussi à imposer l’autorité de l’État dans le Nord, de ne pas avoir réglé la question du chômage des jeunes, la corruption, etc. Il n’est pas impossible que d’autres les suivent car ils sentent que le régime d’IBK est à bout de souffle et qu’il est préférable de le quitter maintenant afin de se positionner dans le camp qui a une chance de le succéder.

Leur refrain sur la lutte contre le chômage des jeunes, la lutte contre la corruption et tout le reste n’est que du baratin destiné à la presse locale car ils ont bien profité de la proximité avec le pouvoir d’IBK pour obtenir toutes sortes de privilèges liés à leur poste de député. Ce qui les guide, c’est la politique du ventre. Ils agissent comme des rats lorsqu’ils sentent que le navire est en train de couler.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2016 RSSNuméro 428 du 06 Novembre 2016   ?