UATCI

DES CAPITALISTES SE LIVRENT À UN JUTEUX COMMERCE DE CARBURANTS TOXIQUES

AFRIQUE

Une ONG suisse vient de révéler que des sociétés de commerce de matières premières font des milliards de bénéfices en vendant à de nombreux pays africains des carburants dont la teneur en substances toxiques est de 200 à 1000 fois supérieure aux normes sanitaires autorisées ailleurs dans le monde. Parmi les substances les plus nocives il y a le souffre, le benzène, le naphta de cokéfaction ainsi que le manganèse, un métal neurotoxique.

Parmi les sociétés incriminées il y a Vitol, Glencore, Gunvor et Trafigura. Cette dernière n’est pas à son premier coup puisqu’il y a dix ans elle a été au cœur d’un scandale de déversement de déchets toxiques des soutes du cargo poubelle Probo Koala à Abidjan en Côte d’Ivoire. Cela avait causé la mort de plusieurs dizaines de personnes et l’hospitalisation de plusieurs centaines d’autres. Trafigura s’en est sorti en versant des sommes dérisoires à l’État ivoirien qui à son tour les a englouties sans qu’une prise en charge médicale ou de réelles compensations ne parviennent aux victimes ou à leur famille.

Ces produits toxiques provoquent des maladies respiratoires graves tels que l’asthme ou le cancer qui en Côte d’Ivoire par exemple sont responsables d’environ 31 000 décès par an.

Ces sociétés commerciales qui continuent à faire de l’argent en se débarrassant de produits très toxiques disent qu’elles n’ont rien à se reprocher puisqu’elles se conforment à la législation en vigueur en Afrique. En somme c’est en toute légalité qu’elles peuvent continuer à faire des profits malgré le nombre de morts.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2016 RSSNuméro 427 du 10 Octobre 2016   ?