UATCI

RENTRÉE SCOLAIRE DANS DES CONDITIONS INADMISSIBLES

TCHAD

La rentrée scolaire de cette année est prévue pour 15 septembre mais les conditions d’accueil ne semblent pas remplies. Presque tous les établissements scolaires sont dans un état déplorable. Partout, le constat est quasiment le même.

À Ndjaména des cours de récréation sont envahies par les herbes ; certaines sont transformées en champs de maïs ou en potager. Les eaux pluviales et les inondations qui ont envahi des cours et certaines salles de classe ne sont toujours pas évacuées.

Dans les autres villes du pays, la situation n’est guère mieux. Des parents d’élèves, soucieux de l’avenir de leurs enfants, mettent parfois la main à la pâte, par exemple en évacuant les eaux des cours et des salles de classe, en réparant ou en se cotisant pour acheter des tables ou des bancs. Mais ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan. Que fait l’État ?

Nos dirigeants, tous des corrompus, tous des voleurs, sont beaucoup plus préoccupés à s’enrichir en puisant dans la caisse de l’État qu’à penser à la chose publique. La rentrée scolaire par exemple ne fait pas partie de leur premier souci.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSJournal : le pouvoir aux travailleurs RSSNuméros de l’année 2016 RSSNuméro 426 du 11 Septembre 2016   ?