UATCI

FACE À UNE INSALUBRITÉ CRIANTE, LES AUTORITÉS DÉSIGNENT DES BOUCS ÉMISSAIRES

LEUR SOCIÉTÉ

Le 25 juillet, une soi-disant opération « propreté et embellissement des villes et communes » a été lancée dans la commune de Cocody. Lors de cette cérémonie, la ministre de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement a déclaré que « la dégradation du cadre de vie et l’enlaidissement de la plupart des cités de Côte d’Ivoire sont dus essentiellement à l’incivisme des populations ». Elle a du culot pour lancer de tels propos contre ceux qui sont au contraire victimes de l’incapacité de son gouvernement à assainir les quartiers déshérités. C’est trop facile !

Ce n’est un secret pour personne que l’État a démissionné dans l’assainissement des villes et du ramassage des ordures ménagères. Dans les quartiers populaires comme Abobo, Yopougon ou Koumassi, il n’existe même pas d’égouts pour drainer les eaux usées. Même de simples caniveaux sont rares. Alors ces eaux, faute de canalisation pour les évacuer, s’écoulent sur la voie publique. C’est dans un tel environnement que vivent les populations de ces quartiers avec tous les risques de maladies que cela comporte.

Concernant le ramassage des ordures, une taxe supplémentaire sur les factures CIE a même été instaurée à cette fin. Mais sur le terrain, le ramassage des ordures laisse à désirer. Non seulement, les camions de ramassage ne passent pas quotidiennement, mais se contentent des voies principales. Les gens, à l’intérieur des quartiers, sont obligés de gérer les ordures comme ils le peuvent. Aussi, on peut traverser une ville comme Abidjan sans trouver une seule poubelle. Dans ces conditions, accuser les populations d’incivisme relève de la malhonnêteté et du mépris à leur égard.

La construction et l’entretien d’un réseau d’égouts pour le drainage des eaux usées, la viabilisation des quartiers populaires, l’enlèvement quotidien des ordures ménagères, l’installation des poubelles dans les rues pour améliorer le cadre de vie, sont des taches élémentaires pour tout Etat qui se respecte un peu.

Mais au lieu de ça, ces gens du gouvernement préfèrent chercher des boucs émissaires et s’en mettent plein les poches au passage.


| Accueil du site | Espace privé |

     RSS fr RSSLe journal : le pouvoir aux travailleurs Côte d’Ivoire RSSCôte d’Ivoire, Numéros de l’année 2016 RSSN°224 du 01 Août 2016   ?